• Week-end à dormir debout

    Généralement on compte les moutons quand on n'arrive pas à s'endormir.  Mais là, on a eu droit à un exercice de style, qui mérite un petit détour avant d'avoir le coup de barre. Ca défrise......

    Première petite visite chez Jean qui nous démontre avec sa verve mathématique bien à lui, ce que chaque élu du conseil municipal représente en terme de votants : sic ...Chaque élu de la majorité représente ainsi 128 électeurs alors que ceux des listes minoritaires représentent chacun 445 électeurs soit 3,5 fois plus...... Donc respect s'il vous plait...

    Puis chez Bernard l'approche est logiquement basique, puisqu'il reprend les chiffres des résultats officiels. Sic ... chaque élu de la liste de Thierry Del Poso représente 128 électeurs, chaque élu de la liste Jean Jouandet représente 439 électeurs, chaque élu de la liste Marie Pierre Sadourny représente 597 électeurs, chaque élu de la liste Claudette Guiraud représente 625 électeurs...... Donc toujours respect s'il vous plait...

    Ils sont donc d'accord sur le pédigree de l'élu majoritaire, mais concernant celui de l'élu minoritaire, le profil diffère : Claudette la petite dernière, par exemple, représenterait à elle seule, plus de voix que J. Jouandet...  Le leader majoritaire de la minorité mis individuellement en minorité par sa majorité... Ca peut pas le faire!...

    Mais alors qui a raison, qui a tort ?  L'opposant élu ou l'opposant non élu?   Cette énigme mathématique ne risque-t-elle pas de déclencher une véritable crise existentialiste au sein de l'opposition du conseil municipal ?

    La subtilité matheuse de l'appropriation de mes congénères par tête d'élu me dépasse... J'essaye de comprendre, je compte et recompte...... 439, 445, 597, 625... Une vraie histoire à dormir debout... Mais au fait est-ce que ma voix de mouton noir compte comme celle d'un mouton blanc ?......
     

        ............

    « Histoire brève de moutonsPourquoi faudrait-il ce "privé" ? »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Ita
    Lundi 14 Avril 2014 à 00:14

    Excellent ! Même prise de tête et au final je pense que Jean voulait pointer les écarts de rapport voix et sièges d'une majorité qui sont la conséquence des calculs de la proportionnelle avec le "bonus" donné à la liste arrivée en tête. Bernard ? Je ne comprends pas l'intérêt de cette reprise d'article et de son application sur les groupes de la minorité ...

    2
    Lundi 14 Avril 2014 à 07:15

    quand on aime on ne compte pas et inversement.

    Voilà pourquoi je me suis amusé (il faut bien tenter de se distraire au milieu de ce troupeau hostile et incohabitable à force de se prendre au sérieux) je me suis en effet amusé à compter les voix et les sièges de ceux qui sont censés ne pas aimer le réélu et cela a donné mon petit calcul sous la photo des écharpés.

    certain ancien pro de mathématiques a fait un autre décompte en segmentant l'opposition, pour se revaloriser et pour me chercher noise (ce dont je me moque éperdument) ... tout en prétendant qu'il faut maintenant unir cette opposition alors qu'il a tout fait pour la disperser avant le 1er tour, pour se planter lui-même, planter sa colistière de circonstance et cela en distribuant maintenant de son vestiaire-douches, tel un coach hypermédaillé, des conseils moralisateurs et des reproches agressifs à ceux qui continent la partie dont il est éliminé.

    lequel ancien pro de tout, mais coutumier de la victimisation, invoque maintenant le délit de facies. Parce que, appelant à la compassion mes commentateurs qu'il insupporte, j'ai demandé qu'on épargne le grand blessé qu'il  est (de la guerre électorale perdue). Et parce que, pour mettre un peu de fantaisie là où il ne ressent que de l'aigreur, j'ai cité ma grand-mère maternelle qui achetait chaque semaine un billet de loterie nationale de la série "des gueules cassées" (de 14-18) et me disait gravement qu'il ne faut pas se moquer des gueules cassées (la récente lecture du prix Goncourt m'avait remis ces propos en mémoire). C'était une image comme d'autre (Françoise Giroud je crois) avait dit qu'il ne faut pas tirer sur une ambulance. Le grand blessé ("moral" je dois le préciser pour préserver sa susceptibilité, à fleur de peau) y a vu une allusion méchante à sa brûlure au visage (que j'avais oubliée depuis longtemps mais dont je comprends sa sensibilité sur ce point). Sincèrement j'en suis navré car je n'ai pas en tête ce genre de pensée quand je débats d'idées ou de comportements; l'argument physique, la querelle personnelle m'horripilent, ils ne sont pas dans mon arsenal, je laisse cela à l'équipe del poso et à ceux qui l'imitent. Au demeurant si j'avais eu une telle perfidie, elle eut été des plus sottes et des plus inefficaces car pour la plupart des lecteurs elle serait passée inaperçue (comme elle le fut pour moi) si l'intéressé lui-même ne lui avait pas donné ce sens physique qu'elle n'a jamais eu.

    Alors n'ayant pas l'intention de polémiquer avec un blog qui ne frappe plus que sur le clavier des mises en cause individuelles et qui par là n'apporte rien au débat de fond municipal, je charge le présent blog qui a la sagesse aimable de dire légèrement les choses sérieuses et sérieusement les choses légères, je charge le mouton noir de véhiculer cette explication raisonnable dans laquelle la prétendue victime du soi-disant délit de faciés pourra trouver une excuse apaisante.

    Je précise que ma grand-mère n'a jamais gagné à la loterie nationale plus que le remboursement de son billet. Et que mon prétendu ego ne gagne rien d'autre dans cette aventure communale que des critiques et des méchancetés, ce dont il se fout éperdument, mais il découvre chaque jour que la sottise et l'égocentrisme sont les choses les plus répandues en notre petit monde local. Et, esprit de contradiction, c'est cela qui le pousse à parler encore des choses d'intérêt général dont la plupart de nos concitoyens se soucient si peu ... à leurs dépens. Et à en parler en toute liberté et sans ambition ni prétention perso, quoi qu'on en dise, au risque de déplaire ... surtout à ceux qui ne font rien.

    3
    ?
    Lundi 14 Avril 2014 à 21:39

    Entre susceptibilité et subtilité on reste sceptique dirait mon amie "la fausse"

    Amateur de suspicions ?    

    Après les chiffres, les lettres, bonne nuit, comptons les moutons ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :